5 conseils pour motiver son école à l’utilisation du numérique | Par Laurent Di Pasquale

Facebook Twitter Instagram YouTube

 

Comment motiver et entraîner son équipe positivement, dans une optique de progression numérique ? Je vous parle dans cet article, de mon expérience en tant qu’enseignant et formateur, afin que vous aussi, puissiez stimuler positivement votre équipe dans ce beau défi.

 

 

1) Partagez vos pratiques

Le principal frein à la formation de ses pairs, sera selon moi la barrière des mentalités. Passez celle-ci, et votre groupe de collègues sera plus enclin à suivre votre volonté de progrès numériques dans l’école. Afin que cela soit possible, ne gardez pas secrètes vos activités et bonnes pratiques numériques.

 

 

La communication (autant sur les réseaux qu’à la salle des professeurs) permettra tout d’abord aux collègues de voir qu’un changement est possible. Si vous connaissez la métaphore du crayon, celle-ci peut également s’appliquer facilement aux usages numériques.

Le partage motivera très certainement des collègues à se lancer. Ayant un exemple à suivre pour développer leurs pratiques, ils se sentiront également moins isolés dans cette démarche !

Le tout sera de n’exclure personne. Certains collègues auront un avis qui diverge du vôtre, et il faudra l’entendre tout en les rassurant un maximum. Ne réservez pas ce changement par rapport à vos affinités entre collègues. Voyez plus loin, et pensez avant tout aux plus-values possibles pour vos élèves.

N’omettez pas les aspects négatifs d’une pratique ou d’un outil. Soyez pertinent dans sa présentation (inutile d’idéaliser à l’excès par exemple). La confiance sera primordiale pour convaincre des plus-values que peut entraîner l’utilisation du numérique.

Bref, n’hésitez pas à inviter vos collègues dans votre local, afin de vivre l’activité que vos élèves vivront ! Pour la petite histoire, lors de ma première activité de réalité virtuelle, c’est ainsi que j’ai réussi à obtenir l’approbation de ma direction, et de mes premiers collègues.

 

2) La création d’une “cellule numérique”

Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin. Que votre école soit petite ou grande, bien s’entourer sera indispensable. Dans tous les cas, cela représente déjà une grande débauche d’énergie pour le référent numérique. Être seul ne permettra donc pas se faciliter la tâche.

Dans mon école, la création de cette cellule était la base de notre projet École numérique. Elle était la condition à l’utilisation plus massive de l’outil numérique de manière prospère. Toujours avec cette même volonté de n’exclure personne des débats et des réunions, la cellule numérique est ouverte à tous. Elle permet également une rencontre entre enseignants de tous cours, de tous niveaux (y compris avec l’école primaire liée à la notre).

Ainsi, on pourra créer un groupe avec une dynamique et démarche positive, qui pourra à son tour entraîner d’autres enseignants (un bel effet boule de neige !). En prime, mais sans obligation, un verre de l’amitié à la fin de chaque réunion pour motiver les troupes.

 

3) Communiquez simplement

Dans le prolongement de ce qui a déjà été proposé plus haut, la communication de l’enseignant envers son équipe sera cruciale pour permettre un virage numérique dans son école. Il va évidement de pair avec le partage de vos pratiques, mais pas que. En effet, une fois la cellule numérique mise en place, il sera intéressant de réaliser une “newsletter” envoyée à l’ensemble du personnel.

Cette newsletter ne sera pas la seule chose à envisager afin d’informer votre équipe. Si votre établissement dispose d’un ENT, il serait peut-être intéressant d’y créer un groupe sur la forme d’une “micro communauté apprenante”. Dans cet espace numérique, les enseignants pourront y échanger sur leurs pratiques numériques, mais également y réaliser des formations à distances (enregistrées bien-sur), afin de fournir des replays et contenus de formations variés pour l’ensemble de l’équipe.

À terme, et progressivement, cet espace d’échange permettra d’accueillir une majorité d’enseignants (voir la totalité), qui pourront progresser en toute autonomie et grâce aux compétences et conseils de chacun !

 

 

4) Créez des rencontres extérieures

Lorsque la progression numérique sera engagée dans votre établissement, il sera intéressant de permettre à vos enseignants de multiplier les contacts avec des personnes ressources extérieures. Multiplier, et confronter les points de vue, enrichira également votre équipe (tout en permettant de relativiser sa situation, ou en prenant conscience du chemin accompli).

Plusieurs possibilités pour créer ces moments d’échanges pour votre équipe :

  • Demandez l’autorisation à votre direction pour qu’une “délégation” se rende à des événements pédagogiques (exemple : SETT / Ludovia)
  • Sollicitez des formateurs externes (exemple : chez nous à l’eduLAB / Technobel / Sébastien Place)
  • Invitez d’autres enseignants à partager leur expérience à votre équipe
  • Organisez une vidéoconférence avec des enseignants étrangers, impliqués dans le numérique

Bien que l’on puisse progresser sans, ces échanges extérieurs nous permettrons de nous remettre en question, en mettant en perspective nos propres pratiques et les soumettant à la critiques constructives extérieures. Personnellement, je ne me suis jamais autant enrichis numériquement, que lors de ces rencontres et échanges.

 

5) Conseillez votre direction

Dans un établissement scolaire, les membres de l’équipe posséderont chacun des compétences précieuses. Si la présence d’un informaticien sera un incontournable, celle du référent numérique ayant un bagage pédagogique pour faire les liens numériques, sera lui tout aussi importante.

La direction elle (et ce n’est nullement un blâme), n’aura malheureusement pas toujours cette possibilité d’appréhender aussi rapidement les enjeux de telles ou telles décisions. Déjà noyée sous un flot de mesures à faire respecter (encore plus dans cette période de COVID), et d’administratif à gérer, elle appréciera un conseil régulier de votre part et / ou envoi d’informations qui lui permettra de prendre les meilleures décisions pour son établissement concernant cette progression numérique.

Attention : conseil ne veut pas dire certitude, elle gardera évidement la main sur les décisions (et c’est normal). Mais une direction bienveillante, sera j’en suis certain, à l’écoute de conseils avisés permettant une réelle plus-value pédagogique pour son équipe et ses élèves.